vendredi , 19 avril 2024
arfr

Lancement d’un atelier sur la recherche scientifique et les secteurs productifs

La Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Mauritanie
(CCIAM) a abrié un atelier sur la recherche scientifique et les secteurs
productifs, organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de
la Recherche scientifique, sous le thème « Partenariat pour le
développement durable ».

Cet atelier, qui réunit des représentants des secteurs productifs, tant
publics que privés, et des chercheurs des établissements d’enseignement
supérieur et de la recherche scientifique, a pour objectif d’étudier la
possibilité de créer un véritable partenariat entre la recherche
scientifique et les acteurs économiques garantissant l’atteinte des
objectifs du développement durable.

Le Président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de
Mauritanie (CCIAM), Monsieur Cheikh El-Avia Ould Mohamed Khouna, a
confirmé que cette importante manifestation vise à prendre des mesures
incitatives pour encourager le secteur privé à investir dans le
financement de la recherche scientifique, notamment la recherche
scientifique appliquée, saluant à cet égard l’opérationnalisation du
Conseil Suprême pour la Recherche Scientifique et l’Innovation et la
création d’un fonds pour le financement de la recherche et de
l’innovation scientifique.

Il a déclaré que les décisions et recommandations émises lors de la
dernière session de cet édifice scientifique, qui rassemble de
nombreuses compétences nationales issues de divers secteurs vitaux,
étaient encourageantes et ouvriraient de nouveaux horizons pour
l’atteinte de l’objectif souhaité. Elles démontrent clairement la
détermination des pouvoirs publics à faire de la politique nationale de
recherche scientifique une réussite.

Il a estimé que cette orientation permettrait aux partenaires nationaux
et aux différents secteurs d’améliorer leurs performances pour
constituer de solides leviers pour l’économie nationale. La recherche
scientifique, en particulier la recherche scientifique appliquée, peut
être mise au profit de nombreux secteurs productifs tels que :
l’agriculture et l’élevage, non seulement pour augmenter leur production
dans le but d’atteindre l’autosuffisance, mais aussi pour l’exportation
et l’exploitation rationnelle des ressources naturelles.

De son côté, M. Mokhtar Ould Henda, Secrétaire Général du Ministère de
l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, dans son
discours à cette occasion, a indiqué que cet atelier s’inscrit parmi les
efforts que son secteur déploie pour concrétiser les engagements de Son
Excellence le Président du République, M. Mohamed Ould Cheikh
Al-Ghazouani, visait à faire progresser le système de l’enseignement
supérieur et de la recherche scientifique et à en faire un levier de
développement global. Il a ajouté que le secteur a élaboré une stratégie
nationale de recherche scientifique qui a diagnostiqué les problèmes,
identifié les défis, fixé les objectifs et identifié les priorités,
notant que cette stratégie a été approuvée par le gouvernement en 2022.

Il a déclaré que l’augmentation significative des dépenses consacrées à
l’enseignement supérieur, le développement des structures de gouvernance
et de mise en œuvre et le soutien des ressources humaines ont eu un
impact positif sur les performances de la recherche scientifique. D’où
l’augmentation du nombre d’articles scientifiques publiés dans des
revues internationales répertoriées, du nombre d’étudiants inscrits dans
les écoles doctorales de l’Université de Nouakchott et du nombre de
thèses de doctorat soutenues ayant dépassé la centaine.

A son tour, le Directeur de la Formation, de l’Emploi et de l’Innovation
à la CCIAM, M. Moulaye Abdel Kader Moulaye Ismail, a mis l’accent sur
les besoins du secteur privé dans le domaine de la recherche
scientifique et sur son éventuelle contribution au financement de
projets prometteurs, en accordant des places dans les cycles du Master
et du Doctorat au profit des étudiants dans le domaine de la promotion
des secteurs productifs.

Il a souligné que ce partenariat apportera rapidement des bénéfices
tangibles à tous, en particulier aux entreprises et aux institutions
privées qui fonderont leurs plans de développement et de production sur
des résultats scientifiques.

L’atelier a été lancé en présence du Secrétaire Général du Ministère de
la Transformation Numérique et de la Modernisation de l’Administration,
du Conseiller du Premier Ministre, du Wali de Nouakchott, du Président
de l’Union Nationale du Patronat Mauritanien, des chefs d’institutions
de l’enseignement supérieur, l’enseignement professionnel et la
recherche scientifique, des présidents des fédérations professionnelles
affiliées à l’Union Nationale du Patronat et des dirigeants
d’entreprises nationales et étrangères, résidant en Mauritanie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *